S’offrir la peau d’un coach

La responsabilité ne se décrète pas. Elle ne se transmet pas non plus de force. Si vous voulez faire progresser votre entreprise, il va falloir que les salariés “soient prêts à la recevoir, qu’ils la demandent et même qu’ils l’exigent”.

Pour atteindre ce résultat et convaincre vos “futurs co-équipiers”, vous devez apprendre à devenir un meilleur coach.

Outre son «expertise métier» et sa responsabilité de «décideur», le manager doit inspirer, motiver, organiser, déléguer, évaluer… mais surtout favoriser – voire provoquer – les évolutions salutaires.
La nouvelle transversalité des organisations soulève des questions sur la pratique du pouvoir, la répartition des moyens et les synergies à mettre en œuvre au quotidien.
Dans un contexte où l’agilité, la réactivité et le développement de l’intelligence collective sont devenus essentiels, l’enjeu est d’impliquer le meilleur des talents existants de l’entreprise dans les processus de création de valeur.
L’accompagnement des personnes et des équipes prend de nouvelles formes et la posture de «manager-coach» répond aux nécessités fonctionnelles et aux aspirations des personnes.

Découvrir en quoi les outils, les compétences et le cadre de référence du coaching peuvent être mis en œuvre de façon efficace et pertinente dans les situations de management et de leadership, répond à cette intention. Pour cela, il sera nécessaire de changer d’approche, notamment de développer des habiletés de facilitateur, de pédagogue, de coordinateur et non plus des “compétences d’expert, de gestionnaire et d’encadrement” au sens traditionnel du terme.

___________________________________________________________________

Pour vous mettre dans la “peau d’un coach” Just do it.


Comments are closed.